Pour revenir à l'accueil
Ne proférez plus des noms d'oiseaux au hasard
Faudrait voir à pas confondre les oiseaux
Elucubrations ornithologiques variées
Pour trouver ce que vous cherchez sur La Plume
Moi en long et en large
Exposition des mes oeuvres
Mes liens, les miens
Créons ensemble !

Pas de mélange dans les mésanges.
Dans le petit monde de la littérature pour enfants, il y a un Monsieur qui mérite toute notre considération : Antoon Krings, Français d'origine danoise, propose à nos petits une collection d'albums dont les dessins croquignolets illustrent une prose riche et pleine de finesse, donc très pédagogique et instructive.


Ainsi mon fils aîné a-t-il longtemps et intensément creusé ses méninges de 3 ans d'âge à l'époque pour comprendre la subtilité de l'exclamation "Il me coasse les oreilles, celui-là !" poussée par Ursule la Libellule à l'encontre de son voisin par trop bruyant, Renato le Crapaud.
Vous aurez noté que les rôles-titres des ouvrages, à eux seuls, sont rigolos : Chloé l'araignée, Frédéric le moustique, Oscar le cafard, Hugo l'asticot...

Je dois à Antoon Krings mon goût et une part de mon style pour les illustrations à la peinture. c'est dire si je lui voue une profonde admiration. Si j'osais, je pousserais le mimétisme jusqu'à créer de semblables histoires, peut-être avec des espèces moins médiatiquement correctes que celles de M. Krings. J'ai déjà deux projets en tête :
- Habib l'amibe, héros unicellulaire rejeté par ses semblables parce qu'il est musulman (en effet, la faune microbienne est majoritairement protestante, car elle eut très tôt affaire à Pasteur).
- Sacha le tenia, errant en quête de l'âme soeur dans les méandres d'un intestin bavarois et contant son histoire en vers, solitaires évidemment.


Et si on revenait aux oiseaux ? êtes-vous tentés de suggérer à l'auteur de ses lignes qui se complaisent dans les méandres de la digression la plus verbeuse. J'y viens : Antoon Krings nous a offert les aventures de Solange la mésange, aux prises avec le coucou échappé de la pendule de Benjamin le lutin.

Solange la mésange, d'accord, mais quelle mésange ?

Il ne fait aucun doute que Solange est une ravissante Mésange bleue : poitrine jaune soutenu, calotte et aile bleues, manteau bleu-vert, joues blanches, masque noir.

Que M. Krings me pardonne, mais sa "mésange" eut pu mériter son nom complet de Mésange bleue, sauf que ça devenait plus difficile pour le prénom. Hum. Iseult la Mésange bleue. En effet, des mésanges, il y en a des tas et c'est affligeant de constater combien mes congénères s'en tapent et ne font pas le moindre effort pour distinguer une espèce de mésange d'une autre. Je vais par conséquent appliquer à Solange la technique ultra-sophistiquée de la retouche numérisée pour vous en présenter quelques unes.





La Mésange charbonnière est plus grosse que Solange et vêtue d'une cagoule et d'un cache-nez noir de suie. Ce dernier se détache sur un poitrail jaune vif chez le mâle (specimen ci-contre), alors que Madame adopte un ton plus pastel.
Ci-contre, Jean-Pierre, la Mésange charbonnière (mâle). Notez également les joues blanches.







Ginette, la Mésange nonnette, verse dans la sobriété avec son béret noir rabattu jusqu'à l'œil et le ton gris-brun du reste du costume. Elle a la particularité... ... de ne pas en avoir assez, de particularités, pour que les ornithologues amateurs, même avertis, la distinguent sans coup férir de sa cousine la Mésange boréale.








Par contre, la Mésange huppée, qui répond au doux prénom de Bethsabée, est d'une coquetterie raffinée avec sa huppe ornée de motifs en écailles, le délicat dessins de ses joues et les tons chauds de sa livrée brune.

Ma liste est loin d'être complète. Les espèces de mésanges (membres de la famille des paridés) sont légion de par le monde. En Europe, ajoutons aux cinq espèces nommées ci-dessus la Mésange noire, savant mésange, pardon, mélange visuel entre la charbonnère et la nonnette, pour faire court.

L'ornithologie n'est pas toujours une science exacte et il existe encore des oiseaux baptisés "mésanges", de par leurs traits et leurs comportements, mais qui n'en sont pas, preuves génétiques à l'appui. Les ornithologues s'appliquent donc à les débaptiser pour lever la confusion. Ainsi la Mésange à moustaches et la Mésange rémiz ont-elles été changées respectivement en Panure à moustaches et Rémiz penduline.

Un oiseau imposteur résiste encore : c'est la Mésange à longue queue, adorable boule de plumes facile à observer dans nos jardins (et pourtant méconnue), qui ne se laisse pas nommer de son nouveau nom, rigoureusement scientifique certes, mais peu esthétique, d'Orite longicaude.



Je vous le disais, je dois au bon Monsieur Krings une partie de ma technique de dessin : c'est en observant sa maîtrise de la lumière que j'ai compris comment l'on donne du relief à une illustration en deux dimensions, et je dois dire que la photogénique Mésange à longue queue est l'un de mes modèles favoris.

Monsieur Krings, si d'aventure vous lisez un jour ces lignes et contemplez l'illustration ci-contre, me direz-vous que je suis un bon élève ?




Renan LEVAILLANT est aussi l'auteur de Pouyo et les oiseaux